valerie boutot-nobrega
SERIES I           Animus phosphenia  /  Planter des cosmos  /  Nue singularité  /  Enlaisse-moi  /  Mirabila  /  Cabane  /  Little Japan
Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Nue singularité Back   

Nue singularité (work in progress)

Géométrie de l'univers où règne l'écrasante loi de pesanteur.
Une étoile géante se meurt et s'effondre sur elle-même en son coeur.
Ce coeur comprimé devient en second souffle coeur d'un trou noir.
... Sa singularité ...
Point de gravité extrême. Densité infinie. Elle attire irrémédiablement.
Vers le bas. Ou un ailleurs...
... Nue ... Il faudrait pouvoir la voir pour l'appeler ainsi.
Déshabillée de son cercle magique, qui l'entoure, la cache, et la protège.
L'horizon des événements.
Frontière entre l'intérieur et l'extérieur,  l'invisible et le révélé, où temps et espace se confondent.
Zone de non retour pour tout corps céleste qui ose s'approcher.
Toute autre étoile. Toute matière. Tout son.
La lumière même ne trouve pas la force d'en échapper.
Un monde englouti à jamais. Ou une terre naissante...
Une autre possibilité. Une autre voie. Une autre vie.
Petite soeur de symétrie et porte de sortie de la spirale noire.
Une fontaine blanche...

" Nue singularité " ces deux mots résonnaient en moi depuis longtemps, sans que je puisse saisir le pourquoi avec précision. Ils m'ont naturellement guidée et inspirée tout au long de ce travail d'images, me permettant ainsi d'imaginer ma propre définition. Bien après, j'apprenais que le terme " singularité nue " était un concept en cosmologie. Plus qu'un langage scientifique incroyablement poétique, je découvrais un écho troublant à tout ce que je tentais d'exprimer.